Définitions

A peu près tous les gouvernements se prétendent démocratiques. Les pires dictatures n’hésitent pas à s’affubler d’appellations ambitieuses, parfois jusqu’au double pléonasme : “Républiques”, “Démocraties Populaires”, “Républiques Démocratiques” ou “Républiques Démocratiques et Populaires”.

Le “Kampuchéa démocratique” a torturé et massacré un cinquième de sa population. La “République du Zimbabwe”, autrefois grenier à blé de l’Afrique australe, est la dernière dans la liste des pays classés selon l’indice de développement humain du Programme des Nations Unies pour le Développement.

D’autres impostures sont moins évidentes, pour y voir clair, il faut revenir aux définitions.

C’est finalement très simple :

- Dans les régimes autoritaires, le pouvoir appartient au(x) dirigeant(s),

- En démocratie, le pouvoir appartient aux citoyens.

 

DÉMOCRATIES DIRECTES

le peuple exerce lui-même sa souveraineté au moyen de votations

 

DÉMOCRATIES REPRÉSENTATIVES

le peuple exerce sa souveraineté par l’intermédiaire de représentants élus.

 

FAUSSES DÉMOCRATIES

Les “démocraties représentatives“ dans lesquelles les gouvernants prennent toutes les décisions et le peuple aucune, jamais, ne sont pas des démocraties mais des “dictatures des élus“L’élection de dirigeants au suffrage universel n’est donc, en aucun cas, une preuve de démocratie.

La “fausse démocratie“ est, actuellement, la forme institutionnelle la plus répandue au Monde.

Pour dissimuler cette réalité, les politiciens de tous bords et les médias qu’ils contrôlent pratiquent une communication obsédante. Le mot “démocratie“ est systématiquement employé pour qualifier le régime en place. L’élection au suffrage universel des gouvernants (même truquée) est présentée comme une marque de démocratie. Toutes critiques des abus de pouvoir des gouvernants sont soigneusement évitées. Les démonstrations de force, dans la rue, de minorités à fort pouvoir de nuisance ne sont ni dénoncées, ni réprimées, même quand elles violent la loi. Les rares “démocraties directes“ sont dénigrées, la Suisse diabolisée.

Comment le simple citoyen pourrait-il résister à ce torrent de désinformation ?

 

Page suivante :  Régimes politiques existants

 Famille